IMAGE DE LA SEMAINE

12_04b2

A blog apart , VIVE LE CINEMA

12 août 2005

RUNNING OUT OF TIME - 1998

De : Johnnie To

Avec : Andy Lau, Ching Wan Lau, Jacky Cheung, Shiu Hung Hui, Waise Lee, Suet Lam, YoYo Mung, Ruby Wong

running_anim

Synopsis
Wah (Andy Lau) est un voleur de génie qui se sait condamné par la maladie. Pour ses derniers jours à vivre, il décide de se lancer un incroyable défi : se mettre à dos toute la police de Hong Kong et engager un jeu de folles poursuites. Il provoque volontairement le meilleur flic de la ville, SANG interprété par Lau Ching Wan, un négociateur hors pair aux méthodes peu orthodoxes. Wah s’amuse avec Sang et l’attire pour mieux lui échapper grâce à ses dons de déguisement et de manipulation. Les deux hommes apprennent à se connaître, ils se respectent. SANG se prend alors au jeu et met un point d’honneur à arrêter l’ingénieux gangster.

Mon avis

Alors que le cinéma hongkongais est en train de monter dans mon estime, "Running out of time" est venu placé ce cinéma à très grande échelle ! Je m'explique, le John Woo version "Hong Kong" me manque et non le misérable John Woo version "Américain" à effets spéciaux enchainant navets sur navets et son prochaine film ne présage rien de bon... On lui a trouvé un successeur digne de ce nom, son nom : Johnnie To ! N'ayant pas vu énormément de films de Johnnie To, je ne peux être objectif et si je dis qu'il est digne successeur de Woo, ce n'est qu'en ayant vu qu'un seul film de sa filmo, celui-ci. Evidemment si je dis digne successeur de Woo en ayant vu qu'un film de lui, vous pensez bien que ce film m'a énormément plu ! Non, vous ne vous trompez pas...

Tout d'abord "Running out of time" est une confrontation simple entre un flic et un "gangster", du moins, c'est ce que l'on pense, mais le cinéaste va plus loin en allant jusqu'à allier les deux personnages entre eux. Tiens tiens, ça ne vous rappelle pas "Heat" par hasard ? Moi si mais je pense que le duo Pacino/De Niro n'est pas aussi semblable que le duo Lau(flic)/Lau("gangster") (ils ont tout les deux le même nom). Si celui de "Heat" confronte le plus grand acteur du monde à l'un des plus grands, celui de "Running out of time" confronte peut-être ce qui sera dans un futur proche le plus grand acteur asiatique ou du moins Hongkongais... Ce jeune acteur a encore beaucoup à prouver, croyez-moi ! Mais si je fais une comparaison entre "Heat" et ce film, cela ne signifie en aucun cas que ces deux films se ressemblent, tout d'abord parce que ces deux films proviennent de deux continents différents, et donc deux cultures différentes.

Parlons aussi du scénario pour le moins intéressant, un voleur qui vole alors qu'il sait qu'il va mourrir, c'est pour le moins étrange... on se doute bien qu'il ne fait pas ça pour rien... réponse à la fin du film ! Une histoire qui tourne autour d'un voleur et non pas un gangster comme je l'avais indiquer plus haut ! Un voleur qui atteint d'un cancer veut voler un diamant, le problème c'est qu'il sait qu'il va mourrir alors pourquoi vouloir voler le diamant ? Pour emmerder les flics ? Sûrement pas, ce serait trop facile ! Oups, j'oublie de parler du flic, un professionnel comme on en voit toujours dans ce genre de films. Un flic pro qui souhaite arrêter le voleur mais il se rend compte au fur et à mesure que l'enquête avance que ce voleur n'est pas un voleur comme les autres...

Mais derrière toute cette violence se cache un metteur en scène très comique et qui développe cet art comique tout au long du film, évidemment comme c'est une culture différente, la comédie l'est aussi, c'est une chinoiserie (dans le bon sens du terme) que vous devriez sûrement apprécié !

Maitenant il ne me reste qu'une chose à faire, c'est voir le reste de sa filmographie afin de mieux cerner la technique de ce metteur en scène pour le moins explosif !

Posté par ablogapart à 00:36 - To - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    Johnie To

    Johnnie To, digne successeur de John Woo, maîtrise plus que jamais, l'art du cinéma d'action hong kongais. En revanche, quand Woo s'adonne à l'action pure et dure, To, lui, préfère la réflexion, la profondeur, la subtilité.
    Dans ce film, le cinéaste explore le raisonnement d'un homme, condamné par un cancer en phase terminale.
    A la manière d'un "Heat" ou d'un "Infernal affairs" il dépeint un portrait riche de deux personnages opposés par leur vie, leur métier, et leurs méthodes.
    En fait, icin il n'y a pas vraiment d'ennemis... Andy Lau, campe cet homme frustré, malade, mais profondément malin. Lau Ching Wan, lui est le flic intelligent, qui dans un esprit de sympathie, puis de compassion, se prend au jeu.
    En fait, jamais, dans le film on ne se sent envahit par la déchéance des deux hommes, toute l'histoire se déploit sous nos yeux, dans un esprit de compétition avant d'être une question de vie ou de mort.
    Rechercher la motivation d'un homme, à vouloir s'amuser ainsi, devient l'élément primordial de la police. Et finalement, seul le flic, mi-ami, mi-ennemi du héro, en connaîtra la raison.
    Plus fin et plus subtil que "Heat", moins bourrin aussi, mais un tantinet moins poignant que "Fulltime Killer" du même auteur, "Running out of Time" s'inscrit dans la droite lignée des chefs d'oeuvres du cinéma d'action.
    Un film qui comporte les ingrédients du bon polar, allié à une bonne dose de touche dramatique, et humoristique.
    l'esprit de compétition qui se joue entre les deux hommes devient amusant, inquiétant peut être aussi.
    Il se tisse un lien fort entre les deux hommes, qui au delà de leur statut social, se comprennent, et finalement se ressemblent.
    Musicalement, le cinéaste a placé la barre très haute. Il propose dans son film, des musiques splendides, à l'image de la scène d'ouverture, qui plonge littéralement le spectateur dans le film.
    Le thème principal revient souvent, mais laisse place aussi à d'autres thèmes, plus discrets, mais toujours aussi forts, comme par exemple celui de la séquence qui se passe dans le bus. Dans cette scène, Wah, vient s'assoir à côté d'une parfaite inconnue, afin d'echapper au contrôle de la police. Cette scène, déja très belle à regarder, est renforcée par une musique sublime.
    L'ensemble de l'oeuvre de Johnnie To est ainsi faite. Pleins de petits rien, qui font beaucoup de tout plein... Magique et magnifique!!

    actee.canalblog.com
    acte.sky

    Posté par Michael, 12 août 2005 à 21:36
  • Ouh là!!

    Si toi aussi tu te mets au cinéma asiat, vais plus avoir grand chose à te raconter! ptdr
    C'est une conspiration en fait? c'est ça hein??
    Vous vous êtes tous ligués pour que je m'y mette, avouez!! mdrrr

    Posté par Stef, 15 août 2005 à 16:40
  • Rejoins nous Steeeeffff !

    lol c'est juste que j'essaie de faire un ptit effort mais ne t'inquiète pas, je vais aussi mettre du cine americain hin ! No stress...lol

    Chris et Michael, ne disez rien Stef va nous repérer ! mdrrr

    Kiss

    Posté par Tim, 15 août 2005 à 17:25

Poster un commentaire