IMAGE DE LA SEMAINE

12_04b2

A blog apart , VIVE LE CINEMA

12 mars 2006

SHAUN OF THE DEAD - 2003

De : Edgar Wright

18430332

Synopsis
À presque 30 ans, Shaun ne fait pas grand-chose de sa vie. Entre l'appart qu'il partage avec ses potes et le temps qu'il passe avec eux au pub, Liz, sa petite amie, n'a pas beaucoup de place. Elle qui voudrait que Shaun s'engage, ne supporte plus de le voir traîner. Excédée par ses vaines promesses et son incapacité à se consacrer un peu à leur couple, Liz décide de rompre.
Pour Shaun, c'est une catastrophe. Il sait à quel point il l'aime et il est décidé à tout réparer, et tant pis si les zombies déferlent sur Londres, tant pis si la ville devient un véritable enfer. Maintenant que Shaun s'est juré de protéger Liz et ceux qu'il aime contre le fléau, plus rien ne pourra l'arrêter, pas même une armée de morts-vivants. Retranché dans son pub préféré, le temps est venu pour lui de montrer enfin de quoi il est capable...

Mon avis
Je commence mon soin intensif sur mon abu de chefs d'oeuvres et autant le dire, ça fait du bien mais aussi un peu mal (ce n'est pas une critique, c'était prévu). C'est vrai qu'avec la floppée de films allechants qui arrivent à la télé ("Tampopo") ou encore en DVD ("Le festin chinois"), faut se préparer à voir des films "normaux" pour avoir le petit coup de coeur qu'on attendait au moment du visionnage. "Shaun of the dead" m'attirait vraiment. Sans m'attendre à un chef d'oeuvre, je savais que j'allais passé un bon moment. Pourquoi ? Rien que le fait d'associer deux genres qui n'ont rien à voir entre eux me donnait l'eau à la bouche. J'ai une sainte horreur des films d'horreur, quoi de mieux que de le "ridiculiser" en rajoutant de l'humour ? Le résultat est bien délirant et quand on connait mon amour pour le déjanté, on se dit que ça va tout pèter !

Il y a des scènes dans ce film qui nous font plus sursauter que dans un film d'horreur classique. On s'attend tellement à rire qu'on en oublie que c'est aussi un film d'horreur. L'humour est simple mais on s'en fiche, on se détent et on rit beaucoup. Le scénario est, lui aussi, très simple... On prend comme personnage principal un mec alcoolo, en perte totale de vitesse, ayant comme seul véritable ami un type pas très futé et qui passe ses journées devant sa console de jeux ou dans le "winchester", le bar du coin. Bref, la vie type d'un parfait raté. Et puis des zombies apparaissent et là c'est trop drôle, pelles à la main, les personnages s'en vont pour aller où ?? Au "winchester" ! Du n'importe quoi mais du bon n'importe quoi...

Une bonne surprise qui en fera rire plus d'un ! Jouissif ! Enfin !

Posté par ablogapart à 13:53 - Wright - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

    Shaun au pays des zombies

    Comme toi, Tim, j'ai vraiment aimé ce très bon film, bien tenu, drôle et critique tout à la fois ; une invitation à réflechir sur le sens des mots "nous sommes des êtres vivants" sans se blesser le cerveau. Pour les amateurs de films à z... uniquement.

    Posté par NormaDesmond, 13 mars 2006 à 23:04
  • Heum, j'ai pas trop accroché....

    Shaun of the dead comporte de nombreuses qualités comme celle de dénoncer une société rongée par l'individualisme et l'uniformité. Malheureusement, le film n'est pas aussi hilarant que peut le prétendre la presse et c'est loin d'être aussi novateur que promis puisque le film australien Undead, sorti en mai 2004, se chargeait déjà d'y inclure une certaine note d'humour noir et certainement, bien plus osée. Toutefois, l'humour so british et son côté anglais apporte un certain caractère particulier.
    Mais, le film ne se démarque pas autant que ça de tout ce que l'on a pu voir jusqu'ici puisque l'on épargne pas au spectateur le lot de sang coulant à flot et de scènes gores.
    Sans doute que ma note aurait été plus élevée si je n'avais pas entendu autant de critiques élogieuse vis-à-vis de ce film et si simplement, j'aimais le genre. Ce que je retiens dans l'ensemble, c'est que les films de zombies commencent sérieusement à me lasser.


    @ ++

    cine-world.sky

    Posté par Theo, 13 mars 2006 à 23:17
  • En mouvement

    Ce que j'adore chez toi, c'est ton sens de l'écoute et surtout du mouvement Tu iras loin, très loin, je te le dis

    Pour le film en question, même sentiment que toi. Un ptit coup de fraicheur sur un genre légèrement saturé.

    ++++

    Posté par Chris, 14 mars 2006 à 13:39
  • Chris

    Merci ))
    J'irai loin... je pense que tu as tout à fait raison sur ce coup-là, je suis bien parti pour être un être très cultivé riche en intelligence et toutes les qualités qui existent sur cette planète.

    Posté par Tim, 14 mars 2006 à 16:16
  • Hilarant

    Ce film fut un de mes coup de coeur de 2005 ! Un film hilarant et pas denué de sens critique. Une merveille d'humour loi des Scary Movie et autres Izngoud ! Le cinéma british est vraiment en forme !

    Posté par cinefan, 15 mars 2006 à 15:20
  • J ADOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOORE !!!!!!!!!!

    Mangez du rosbif saignant, il n'y a que ça de vrai ! En attendant la renaissance du maître Romero, il faut bien avouer que ce sont nos amis anglais qui dominent la production zomblars, revenue en état de grâce avec 28 Jours Plus Tard. Les américains s'y sont bien essayés mais pour une résultat proche du téléfilm (l'Armée des Morts, arnaque 2004 : fessez-moi, j'aime ça !!!). Quoiqu'il en soit, bénis soit Edgar Wright pour cette nouvelle invasion de morts-vivants qui se hisse instantanément au rang des meilleurs du genre et en référence absolue pour geek accompli (en témoigne le buzz entourant la sortie française du film alors que tout le monde en a déjà fait l'acquisition en import).


    Les raisons de cette réussite ? Une générosité constante et une déclaration d'amour vibrante à un genre typiquement italien. Loin du second degré pataud et l'humour facile d'un Scary Movie, Shaun of the Dead évite la citation appuyée et préfère la référence discrète. Entre un générique reprenant le thème célèbre des Goblins dans Zombie, la réplique « Nous sommes venu te chercher, Barbara ! » (La Nuit des Morts-vivants), un saut de trampoline évoquant le final d'Evil Dead 3, un clin d'œil à Lucio Fulci à travers le nom du restaurant sans oublier les traditionnelles JT annonçant le Jugement Dernier et autres éviscération du plus belle effet, il y a de quoi satisfaire les fans insatiables. Mais le plus touchant dans ce film, c'est que l'angle adopté n'est JAMAIS une parodie. Jamais il ne s'agit de tourner les monstres en ridicule en détournant les règles d'or, jamais on ne ris au dépend des personnages. L'épidémie conduisant Londres cers le chaos est certes un réservoir de gags franchement poilants (le lancé de disque ou encore l'imitation de morts afin de les infiltrer valent à eux seuls le détour, surtout que ce deuxième exemple est en parfaite adéquation avec la thématique du film), mais le métrage fait le choix plus intéressant de surfer à la fois sur l'horreur pure et la comédie romantique, voir même la veine franchement émotionnelle. Un bref repas anthropophage pourra être suivis d'un adieu déchirant, un plan de secours répété en boucle aboutira à la naissance d'un héros, la mort d'un personnage principal s'achèvera par un pet qui nous mettrait presque la larme à l'œil... En résulte un cocktail Molotov aussi imprévisible que jouissif. De la blague qui tache, du gore, de l'émotion : la recette du bonheur.


    Comme tout bon film de zombis, le prétexte sert avant toute chose un message. Ici, il y a un contexte particulièrement flippant : les morts-vivants ne reviennent pas sur Terre, ils y sont déjà. Et pour cause puisque c'est notre société moderne basée sur le métro boulot dodo qui s'est chargée de transformer tout un chacun en créature déambulant mollement. Le générique du film voit ainsi défiler les plans en travelling latéraux gauche/droite présentant des individus travaillant avec la motivation d'une larve neurasthénique. Un mouvement qui se répète sans cesse, un travail construit sur les sempiternelles mêmes gestes (le cas présenté est celui de caissières alignées comme de parfaits petits clones). Une routine où même les gestes les plus anodins du quotidien deviennent tout bonnement anecdotiques et mécanique, comme en attestent les plans supersoniques sur les habitudes de Shaun (brossage des dents, café, costume de travail). La société est devenue totalement déshumanisée, chaque jour se ressemble. On relèvera ainsi deux plans séquences similaires et d'une beauté à couper le souffle lorsque Shaun sort de chez lui pour aller chercher une boisson à l'épicerie du coin. Dans les deux cas, il semble prisonnier de son train de vie. Dans les deux cas, il ne fait pas attention aux gens qui l'entourent. Les passants ont beau s'être changés en créatures de l'Enfer, cela ne faire guère de différence avec leur aspect habituel (les morts-vivants sont comparés à des ivrognes après une nuit de cuite). Le contexte social est donc établi avec une vraie maestria dans la première demi heure. Du plan d'intro où le héros semble déjà complètement déphasé aux journaux télévisés qui distillent les rumeurs inquiétantes sans qu'on n'y prête la moindre attention, Shaun of the Dead prend donc pieds dans un miroir à peine déformant de notre réalité quotidienne. Toute la bêtise du monde semble d'ailleurs éclater dans un épilogue osé où les émissions crétines de télé-réalité sont pastichées grâce à la présence de zombies, comme pour montrer la vacuité de ces show sur les spectateurs. On retiendra cette réplique à la fin du film, losque Shaun croise son amie Yvonne : «Comment ça va ? » « On survit ». A méditer.


    Mais l'aspect le plus abouti du film vient de sa trame principale et de sa réflexion à très haut degré philosophique : que ferait un geek s'il se retrouvait au cœur d'une invasion zombiesque ? Ainsi, le choix du héros est des plus judicieux : Shaun est un looser qui passe ses soirées dans son pub préféré et vit toujours avec ses amis de fac, dont Ed, looser de compétition à la vie aussi vide qu'un paque de bière après une soirée entre amis. Shaun finit inévitablement par se faire larguer par sa copine, lassée de cette vie sans débouchée. Autant dire que l'invasion des morts-vivants sera pour lui l'occasion de grandir et d'assumer enfin sa vie de trentenaire. Finit de fuir la réalité en se plongeant dans les jeux vidéos : il est temps pour Shaun de montrer qu'il est un homme, un vrai. Son parcours sera ainsi une métaphore vers l'accomplissement de soi et le passage à l'âge adulte. Pour commencer, il devra reconquérir sa copine et profiter des évènements pour la présenter à sa mère. Ensuite, au cœur d'un dilemme freudien intense, il devra littéralement se résoudre à tuer son beau-père avant de comprendre tout ce que celui-ci représente pour lui. Son cheminement le poussera à détruire progressivement son lieu de culte en tirant à tout va dans le pub, jusqu'à y mettre le feu. Plus fort encore, il devra mettre fin à son complexe d'Œdipe et se détacher définitivement de sa mère dans une séquence aussi inattendue que poignante. Et pour que son accomplissement soit total, il devra faire ses adieux à sa vie passé toute symbolisée par son pote Ed. Tout ce long chemin pour en arriver à une conclusion aussi brutale que désespérée : même en ayant tenté de devenir un leader et en se décidant à prendre des initiatives, Shaun aura lamentablement échoué et restera un looser malgré tout. Dur constat à peine nuancé par un plan final qui rappelle qu'il ne faut jamais choisir entre l'amour et l'amitié. Et oui, Shaun of the Dead reste un film fait entre potes avant tout.


    Un véritable autoportrait de geek qui nous parle comme un ami doublé d'une maîtrise parfaite des genres qu'il brasse et d'une vraie leçon de survie. Comme les auto-tamponneuses dans une fête foraine, ce film est violent, rigolo et douloureux mais on a aussitôt envie d'y retourner.


    NOTE : 5/6

    Posté par merovingien, 15 mars 2006 à 18:43
  • :(

    Arghhh je ne l'ai pas encore vu celui là, et en plus je l'avais dans les mains en DVD. Mon choix s'est porté sur autre chose, mais je compte bien me le procurer tout bientôt... Promis

    Posté par Michael, 16 mars 2006 à 18:53
  • Ah !

    Je l'ai vu celui-ci ! Youhou ! Je peux enfin mettre un commentaire plus ou moins intelligent sur ce blog, ça fait du bien.

    Moi aussi j'ai beaucoup aimé ce film. L 'humour était chouette mais j'ai bien aimé le fait que le gars revive en tuant la mort. L'idée était bien trouvée et on passe un très agréable moment je dois dire.

    Posté par Tarantinette, 17 mars 2006 à 15:59
  • Totalement d'accord avec toi

    Ce film est hilarant , comment se détendre en regardant un film d'horreur , ben suffit de regarder celui ci loll , il es simple et drole, que demander de plus ? , moi j'accroche totalement

    Posté par Argane, 21 mars 2006 à 13:10

Poster un commentaire