IMAGE DE LA SEMAINE

12_04b2

A blog apart , VIVE LE CINEMA

23 août 2005

IN THE MOOD FOR LOVE - 2000

De : Wong Kar-wai

Avec : Tony Leung, Maggie Cheung, Rebecca Pan, Lai Chen, Siu Ping-Lam et Chin Tsi-Ang

mood_anim1

Synopsis
Hong Kong, 1962. M. et Mme Chow emmenagent dans leur nouvel appartement le meme jour que leurs voisins, M. et Mme Chan. Sans comprendre comment cela a commence, Chow Mo-wan et Chan Li-zhen apprennent que leurs epoux respectifs ont une liaison. Cette decouverte les choque mais les rapproche. Ils se voient de plus en plus souvent mais le voisinage commence a s'en apercevoir. Il semble n'y avoir aucune possibilite pour eux de vivre une relation amoureuse. Mais la retenue, les reserves emotionnelles de Mme Chan hantent M. Chow, qui sent ses sentiments changer.

Mon avis

Alors que tout le monde voit le cinéma hongkongais en un cinéma avec fusils, policiers et gangsters (non, je ne critique pas ce cinéma, bien au contraire je l'adore)... Un réalisateur se nommant Wong Kar-wai vient casser cette image qu'on donnait de ce cinéma en réalisant "In the mood for love" qui est déjà une révolution dans le cinéma mondial ! Non, ce n'est pas une révolution au niveau du genre (qui est dans ce cas-ci le romantique) mais une révolution au niveau de la présentation, la façon de raconter une histoire d'amour ou d'amitié entre deux personnages. Wong Kar-wai veut bien montrer les deux personnages au devant de la scène en ne révèlant jamais le visage des époux(se) des deux acteurs principaux. Cela marque déjà la grande personnalité du cinéaste et son souci de faire nouveau. Le nouveau, voilà ce que le metteur en scène veut faire, il veut nous faire respirer de la fraicheur... Attention, voici la nouvelle ère, l'ère Wong Kar-wai !

Tout en nuance, ce film avance au fur et à mesure, nous racontant une histoire romantique entre deux parfaits inconnus qui se lient peu à peu une certaine amitié pour en devenir de l'amour mais ces deux inconnus sont déjà mariés ce qui entrainera la séparation du couple...Lequel ? Je vous laisse deviner. Comment deviner ? Pour cela, il faut regarder le film...

Wong Kar-wai défit même la loi du temps en jouant avec son spectateur histoire de faire justement nouveau. Et cela marche, ses nombreux flash-backs et ralentis qui sont signe de l'avancement du film et donc de l'évolution du couple. Le tout accompagné d'une musique très poétique comme on en a l'habitude d'entendre dans ce cinéma asiatique. Ces ralentis et flash-back font référence au temps, avec cela on se pose des questions, quand ? Pourquoi ? Comment ? Qui ? Une oeuvre que beaucoup pense intellectuelle alors qu'elle n'est qu'une merveilleuse histoire d'amour raconté comme jamais avant. Une histoire banale mais tellement émouvante. Beaucoup de films de ce genre sont trop romantiques... ici, non, on s'attache aux personnages, à l'histoire et attendons avec impatience le dénouement.

Des personnages interprétés par deux acteurs talentueux... Ce film est aussi une occasion pour Kar-wai de former son groupe qu'il ré-utilisera dans "2046". Un groupe comme tout cinéastes en ont. Maggie Cheung nous déploie tout son talent d'actrice dans un naturel hors du commun. Le cinéma découvre ici l'une de ses meilleures actrices ! Tony Leung  ne démerite pas son prix de la meilleure interprétation masculine à Cannes en 2001. Tant son jeux d'acteur est bluffant... malheureusement je n'ai pas eu la chance de voir ce film dans sa version originale, ce qui aurait rendu le film d'autant plus émouvant.

Un des plus beaux films au monde sans aucun doute ou tout simplement l'un des meilleurs à mille lieux des films "nunuches" du genre. Le cinéma asiatique devra désormais suivre de très près ce jeune cinéaste qui a déjà le statut de géni !

Posté par ablogapart à 03:23 - Kar-Wai - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires

    In the mood for Tim

    Hé Tim ?!?! Je pensais que t'allais varier du genre un film US puis un asiat... Mais non !!! Tu plonges magnifiquement dans le très très très bon cinéma d'Asie ! Et celui-ci, est une perle rare !!! Je posterai mon avis après le tien... Fais attention à ce que tu vas dire...lol Et surtout, ne fais pas l'erreur de comparer avec Tarantino... mptdr³³³

    Posté par chrislynch, 23 août 2005 à 08:32
  • Tiens?

    Tiens, c'est marrant, miu j'avais en tête un film avec Jim Carrey. En effet, Carrey joue dans un film avec un titre qui ressemble. C'est d'ailleurs un magnifique film très poétique. M'enfin, c'est pas celui-là!

    Bon, revenons à ce film. Ben, je ne l'ai bien sûr pas vu! Je m'étonne de tant d'ignorance et de si peu de connaissance vis-à-vis du cinéma asiatique.

    cine-world.skyblog.com

    Posté par Theo, 23 août 2005 à 11:37
  • Chris Asie

    Non, j'étais trop impatient de voir ce film, mais j'ai pris 2 DVD hier... celui-ci et "Une histoire vraie" de Lynch... En parlant de Lynch, j'ai pas encore le DVD de "Eraserhead" mais j'ai vu la BA et je dois dire que je suis IMPATIENT !

    Bon faut quand même préciser que j'ai un GROS remort, c'est que mes parents sont partis(ily a une semaine) avec mon oncle et ma tante, et ils étaient allés à Hong Kong... Et étaient allés dans un bar à 1h du matin... ils étaient seuls enfin il y avait deux tables occupés, l'une par mes parents et l'autre table était occupé par ... WONG KAR-WAI !!!!!!!!!! Il était en train de parler avec un acteur, probablement Tony Leung, et ma mère disait : "Allez, allons lui demander un autographe". Mais mon père pensait que je ne le connaissais pas et que ça allait lui déranger... Et ca je regrette de ne pas être aller à Hong Kong avec eux... j'aurais pu le voir en vrai, le prendre en photo avec moi !!(((

    Voilà mon aventure manqué !

    ++

    Posté par Tim, 23 août 2005 à 13:33
  • Théo Carrey

    OUi, je vois ce que tu veux dire... Je pensais la même chose au début !

    ++

    Posté par Tim, 23 août 2005 à 13:34
  • Je ne suis pas spécialement fan de Kar-Wai

    Mais j'ai beaucoup aimé. Un excellent film, et il paraît que 2046 est tout aussi splendide... A voir donc... Mais ici, un très beau film

    Posté par Bastien, 23 août 2005 à 14:13
  • acte manqué

    Oh putain ! Qu'est-ce que t'a raté !!!!!!!!!

    Oh Bastien, qu'est-ce que tu me déçois !!! Pas fan de Wong Kar-Waï ! Ouiiiiiiiiiiiin !

    Posté par chrislynch, 23 août 2005 à 16:18
  • A y est !

    Ca y est, je l'ai vu.
    J'attends ta critique pour mettre un chtit commentaire...

    Posté par Tarantinette, 24 août 2005 à 11:29
  • Cinéaste parmi les grands

    Tssss "tout petit clin d'oeil à Tarantino", n'importe quoi... Tu te ridiculises là...

    Wong Kar-Wai ouvre le nouveau siècle par un coup magistral. Il réalise une oeuvre qui ouvre l'espoir de la fin de l'hégémonie américaine par un film qui peut entrer facilement dans n'importe quel foyer occidental. Non pas un péril jaune mais plutôt un espoir jaune.

    « In the Mood for love » allie l'esthétisme et le fond avec une fluidité déconcertante. Wong Kar-Wai dit vouloir être comme Hitchcok, " un cinéaste de la maîtrise ". Il l'est sans conteste par une mise en scène plus que soignée et d'un contrôle absolu. Chaque plan offre une merveille pour l'oeil, une musique enivrante pour l'oreille, un cadeau pour l'esprit. Un film d'amour, tout simplement, mais derrière lequel se cache une très riche complexité. Un film qui arrête le temps et le met en perspective. Maggie Cheung et Tony Leung, beaux comme des Dieux, forment un couple qui restera dans les mémoires à jamais.

    Posté par chrislynch, 25 août 2005 à 08:52
  • Hein ?

    C'est vrai que là je comprends nin Tim... "Clin d'oeil à Tarantino" ?
    J'vois pas ce qui vient faire là, lui...

    Sinon, je vais le mettre sur mon blog prochainement donc je ne fait pas un énooorme commentaire...

    C'est simple et beau. J'ai vraiment adoré ce film !

    Posté par Tarantinette, 25 août 2005 à 11:16
  • Chris ridiculise

    Chris et Sarah, pour Tarantino ben j'essai c'était justement pour me remettre en question après la critique de "il était une fois dans l'ouest" ! Mptdr ! Non mais j'essayais de trouver le petit lien qui lie Tarantino à Kar-wai mais si je me ridiculise je vais enlenver... ah et si Kar-wai a trouvé sa bande d'acteurs, Tarantino en a aussi une mais je ne l'ai pas mis puisque il y a tant d'autres réalisateurs qui ont une bande....

    Posté par Tim, 25 août 2005 à 13:11
  • Plaît-il ?

    Gné...Moi avoir rien compris mais moi d'accord.

    Posté par Tarantinette, 25 août 2005 à 23:19
  • J'arrive

    Je suis sur qu'il ne manquait plus que moi dans ses commentaires, pour parachever le tout lol, Wong Kar Wai est mos second cinéaste préféré, derrière Kubrick.
    Wong Kar-Waï, remarquable réalisateur, un des meilleurs de la génération actuelle, signe un chef d'oeuvre monumental.
    Dans une simplicité esthétique et narrative, il nous livre un conte romantique, entre deux personnes, aux comportements différents.
    Fabuleuse étude du couple, sans toutefois la maîtrise d'un Kubrick, avec son Eyes Wide Shut, il entretien tout de même une ambiance déconcertante et formidable de beauté.
    In the Mood for Love, c'est une oeuvre absolument grandiose, d'une qualité rare, dont le style scénaristique et technique ravira les cinéphiles.
    En effet, avec une mise en scène discrète, au cadre parfait, le cinéaste installe son regard avec maîtrise de l'espace et du champs.
    Les quelques travellings, toujours à l'affut de l'action, se décomposent avec légèreté et dynamisme.
    Les plans s'accordent avec harmonie, avec délicatesse, et lenteur implacable.
    Le film ne comprend que très peu de musiques, souvent se sont les dialogues seuls, des comédiens splendides dans leurs interprétations, qui font toute la musicalité de cette oeuvre.
    Les rares fois ou la musique accompagne les séquences, sont d'une intensité exceptionnelle. Le thème principal revient tout au long du film, et est signé Shigeru Umebayashi.
    Il est magnifique, et ponctue dans le bon sens, chaque scène ou il est présent.
    La photographie, signée Christopher Doyle, et son accolyte chinois Marc Li Ping Bing est elle aussi à couper le souffle. Le déluge de couleurs froides et chaudes font toute la rythmique du film.
    Finalement "In the Mood for Love", est un brassage de différents cinémas du monde, il offre un regard pertinent du couple, avec des idées prises en occident et en orient. Wong Kar-Waï, auteur inspiré, mèle les ethnies dans cette étude appronfondie du couple, et de la relation instable amoureuse.
    Ce film est une merveille de sens, de style, d'élégance et d'émotion subtile. Avec une mise en scène pointilliste et sensuelle, et un scénario virtuose, et incandescent.
    Le cinéaste Hong-kongais réalise du grand art impressioniste, à la frontière du rêve et de la réalité.
    Je finirais sur une très belle citation du journal "le nouvel observateur" qui dit: "Combien de films comme celui-ci voit-on dans une vie? Quatre, cinq, davantage, moins peut-être? Peu importe, «In the Mood for Love» est unique. Unique comme tous les films parfaits.
    Je crois que tout y est résumé en deux phrases...
    Chef d'oeuvre absolu, et l'un des plus beaux films de l'histoire du cinéma, "In the Mood for Love" consacre son auteur, comme étant l'un des plus doué et sophistiqué de sa génération.
    On ne peut quêtre admiratif et fan d'une telle oeuvre, tant sa grandeur surplante tout ce qui se fiat aujourd'hui.
    Quant à 2046, c'est encore mieux et il n'y a pas de mots exisatnts pour le qualifier. Mias ce sera pour une prochaine fois, si tu en fais un article.
    J'aime ce film, plus peut être que ma propre vie...

    acte.skyblog.com
    actee.canalblog.com

    Posté par Michael, 26 août 2005 à 20:40
  • Won Kar-Wai en vrai ?!!!

    J'arrive pas à le croire. Je connais quelqu'un qui connaît quelqu'un qui a raté la possibilité de voir Won Kar-Waï en vrai ? Brr, rien que d'imaginer toutes les questions que tu aurais pu lui poser, j'en ai froid dans le dos. Je comprends ton regret. Parce qu'un type qui tourne "In the mood..." et "2046" a sûrement des choses à dire sur le cinéma...

    Posté par Elminster, 04 septembre 2005 à 22:14

Poster un commentaire